Réponse d’Olivier Thomas aux fausses allégations de son opposante

Communique de Presse d’Olivier THOMAS
Candidat aux législatives de la Majorité avec François Hollande,
dans la 4ème circonscription de l’Essonne

Mme Kosciusko-Morizet perd son sang-froid, je ne suis pas le candidat du Front national

Après avoir refusé que la presse nationale s’intéresse de près ou de loin à la campagne législatives dans notre circonscription, Mme Kosciusko-Morizet a repris le chemin des studios de télévision qu’elle affectionne tant.

L’équité de traitement des candidats à ce second tour n’est évidemment pas respectée et pendant que l’ex-porte parole de Nicolas Sarkozy est à la Télévsion, je suis sur le terrain, notamment dans les quartiers sud de Longjumeau qu’elle a totalement abandonnés.

Sur le contenu il me faut tout de même répondre à ses allégations :

Oui je condamne la pratique des listes noires et n’ai jamais demandé aucun soutien de Marine le Pen. J’ai toujours combattu les idées du Front National.
Au lieu de me traiter « d’hypocrite », Mme Kosciusko-Morizet ferait mieux de balayer devant la porte de son propre parti et condamner les propos de Mme Morano et Mr Longuet dans Minute.
Au lieu de jouer la victime, Mme Kosciusko-Morizet aurait mieux fait de quitter son poste de porte-parole de Sarkozy lorsque celui-ci a tendu la main au Front National à Longjumeau même, ville dont elle est maire pour quelques mois encore.

L’hypocrisie est clairement du coté de l’UMP et Mme Kosciusko-Morizet récolte ce qu’elle a semé par ses positions ambigües et changeantes, selon le vent et le danger qui pèse sur sa petite carrière personnelle.

Mme Kosciusko-Morizet théorise aujourd’hui le « Ni FN, Ni PS », qu’elle a condamné hier. Elle ose prétendre que c’est parce qu’il y a un élément nouveau : « les socialistes ont un accord avec le Parti communiste ». Qui peut croire de tels mensonges ? Chacun sait que le rassemblement de la Gauche existe depuis bien longtemps.

Mais le plus grave est que, perdant tout son sang froid, Mme Kosciusko-Morizet a pris le parti de salir gravement cette campagne électorale.

Aussi je tiens à répondre point par point :

1) Mme Kosciusko-Morizet dit que je parlais de sa famille  : FAUX, cela ne m’est jamais arrivé dans aucun document ni dans aucun discours !

2) Mme Kosciusko-Morizet dit que j’avais rendu public le décès de son frère à la une de mon blog : FAUX, à la demande de certaines personnes, sur les marchés, qui me demandaient de m’exprimer sur ce sujet, alors que la presse en parlait depuis 3 jours déjà (je n’ai donc rien annoncé !) j’ai écrit une phrase de condoléances qui disait cela : « La politique n’est pas la guerre et je tiens à exprimer à ma concurrente politique l’expression de toute mes condoléances ? ». Je les lui ai exprimé par SMS également et elle m’en a remercié.

J’avais effectivement envoyé un SMS privé à Mme Kosciusko Morizet que j’ai gardé. Le voici : « Nathalie. Je tiens à t’exprimer mes plus sincères condoléances et tu sais que dans ma bouche elles sont sincères. Olivier » et elle m’a répondu quelques heures plus tard : « Merci, je sais que c’est sincère ».

Chacun jugera que ce n’est pas tout à fait la version donnée par Mme Kosciusko-Morizet dans l’émission de Bourdin. Je ne fais pas de la politique sur des questions personnelles (et n’en ferai jamais) contrairement à mes adversaires qui ont distribué le dernier jour du premier tour un tract diffamatoire à Marcoussis.

3) Mme Kosciusko-Morizet dit : « le candidat socialiste est soutenu sur le terrain par le Front National, on voit d’ailleurs surgir des affiches des banderoles qui sont plutôt du profil de militants du Front National qui viennent à son renfort » FAUX.
Evidemment je n’ai aucune accointance avec le Front National et l’ai déjà dit avec force depuis que Marine Le Pen s’est invitée dans cette campagne contre mon gré.
Evidemment je condamne toutes les fausses affiches et banderoles diverses qui ont été apposées dans la circonscription et Mme Kosciusko-Morizet feint de ne pas savoir qui en est l’auteur, alors qu’elle sait pertinemment que l’auteur de ces faits n’est pas un militant du FN et est un de mes adversaires les plus farouches depuis des lustres.

4) Mme Kosciusko-Morizet dit : « hier soir ils avaient une réunion parce que je prête des salles de manière républicaines et les dignitaires socialistes ne disent rien du soutien de Marine Le Pen à leur candidat » FAUX. Evidemment qu’elle prête des salles de « manière républicaine », d’abord ces salles ne sont pas les siennes mais celles de la commune de Longjumeau, ensuite c’est la moindre des choses de prêter des salles pour l’exercice de la Démocratie. Elle sera elle-même dans la même salle ce soir en réunion publique.

Mais si les espions qu’elle a envoyé dans notre belle réunion en fanfare de Longjumeau avaient fait correctement leur compte-rendu, elle saurait que j’y ai clairement déclaré : « j’ai toujours combattu le Front National et ses idées et je les combattrai encore. Il n’y aucune collusion possible entre le FN et les socialistes ! » Ces propos ont d’ailleurs été longuement applaudis et Jérome Guedj, Président socialiste du Conseil général de l’Essonne a lui aussi, comme Henri Emmanuelli présent hier soir, affirmé clairement que nous étions des adversaires du Front National et que nous combattions les listes noires.

5) Mme Kosciusko-Morizet dit : « les socialistes sont opportunistes et acceptent toutes les voix » FAUX. Elle devrait balayer devant sa porte et délivrer le même message à tous les candidats UMP en France qui draguent scandaleusement les voix du FN. Elle devrait éviter ce genre de propos alors que, par le plus pur des hasards, dans son dernier document d’entre-deux tours, sa proposition N°1 est de « refuser le droit de vote des étrangers aux élections locales ». Elle devrait se souvenir qu’il y a 5 ans elle aussi a été élue avec des voix du FN du premier tour.
Les électeurs du Front national sont des électeurs, des citoyens. Au contraire de l’invective je les invite à lire mon programme et à mesurer que c’est par le changement que je propose que nous sortirons du marasme social dans lequel Sarkozy et NKM nous ont plongé.

6) Mme Kosciusko-Morizet dit : « moi j’ai agi pour le quotidien sur le RERC, la RN20, le survol des avions, la sécurité » FAUX : tous ceux qui habitent, comme moi, depuis longtemps dans cette circonscription savent que la RN20 n’a jamais été aussi embouteillée et que, Ministre des transports, elle a refusé de rendre gratuite l’A10, ce qui mécaniquement nous renvoie sur la RN20 des dizaines de milliers de camions et de véhicules. Quant au RER C, ceux qui le prennent tous les jours et connaissent le prix du ticket de métro, savent bien que les améliorations dont elle parle n’ont été que quelques coups de peinture dans les gares. Pour les avions, il vous suffit de lever la tête pour constater que les annonces de NKM ne sont que de paroles en l’air…
Quant à la sécurité, des postes de gendarmes et de policiers ont été supprimés dans notre circonscription et l’insécurité n’a cessé d’augmenter ces 10 dernières années malgré les effets de manche de Sarkozy.

7) Mme Kosciusko-Morizet dit : « le candidat socialiste propose la légalisation du cannabis » FAUX : jamais je n’ai tenu aucun propos sur ce sujet. Les propos de Mme Kosciusko sont totalement diffamatoires et je la mets au défi de trouver un écrit ou un propos dans ma bouche sur ce thème.

8 ) Mme Kosciusko-Morizet dit : « hier il y avait Cécile Duflot à Longjumeau » FAUX : Cécile Duflot n’était pas à Longjumeau et c’est Jean-Vincent Placé qui représentait les écologistes pour me soutenir.

9) Madame Koscuisco-Morizet dit : « Mon adversaire socialiste vient lui même de l’extrême gauche ». FAUX : Je suis membre du Parti Socialiste depuis 1983 et n’ai jamais été adhérent d’aucune autre organisation politique !

10) Mme Kosciusko-Morizet dit : « je doute que les électeurs se mobilisent autour du candidat socialiste qui organise des réunions de la jeunesse avec des canettes de bière à son effigie » HONTE à Mme Kosciusko-Morizet de faire croire que je fais boire la jeunesse. Si j’ai effectivement fait une bière du candidat, c’est pour exprimer mon soutien à l’artisanat local, car il s’agit d’une brasserie artisanale à Marcoussis dont l’objectif est de faire du circuit-court. Aucun jeune, qui est venu dans cette réunion, n’est sorti enivré et les propos de Mme Kosciusko-Morizet sont malhonnêtes intellectuellement. C’est vrai que je préfère discuter avec les jeunes de la circonscription que fréquenter comme elle le fameux « dîner du siècle » qui regroupe les plus grande fortunes d’Europe dans un palace de la Place de la Concorde.

11) Mme Kosciusko-Morizet dit :  »moi je suis confronté à un apparatchik qui a été élu de Paris pendant des années et qui aujourd’hui nous joue le grand air du terrain et qui n’a jamais rien fait pour le terrain en dépit de son mandat régional » HONTE à Mme Kosciuko-Morizet sur ces propos haineux et mensongers à mon encontre.
Qui est un apparatchik de nous deux ?
J’ai commencé à travailler à l’âge de 19 ans au guichet de la Poste de Chilly-Mazarin, j’ai ensuite, par concours, à 29 ans, au mérite républicain, rejoint le Ministère de l’Education-Nationale par choix, où je m’occupais du budget puis du statut des enseignants. A 35 ans j’ai rejoint le Conseil général de l’Essonne où j’ai mis en place la politique culturelle et sportive dans notre département, que l’ami de Mme Kosciusko-Morizet, Mr Dugoin, avait gravement sali. Ce n’est qu’en 2003 que j’ai cessé mes activités professionnelles pour me consacrer pleinement à mon mandat de Maire de Marcoussis.
Je suis élu à Marcoussis dans notre circonscription et non à Paris, depuis 1989 (26 ans), conseiller municipal, puis adjoint et puis maire en 2003.

Mme Kosciusko-Morizet quant à elle, en sortant de l’École polytechnique a intégré rapidement l’Élysée car Jacques Chirac était un ami de sa famille. Puis Matignon comme conseillère, puis du 92, elle a été parachutée en Essonne comme suppléante de Mr Wiltzer, qui est devenu Ministre, uniquement pour que la protégée de Jacques Chirac devienne la plus jeune députée de France. Elle ne lui a pas rendu sa place et est même venu se présenter aux dernières municipales à Longjumeau, alors qu’elle habite une superbe propriété à Longpont-sur-Orge, en évinçant le maire sortant.
De nous deux, celui qui n’a jamais travaillé en dehors des palais des ministères et de la politique professionnelle, c’est bien elle. Et lorsqu’on est membre du bureau politique de l’UMP, on évite de traiter ses adversaires de terrain d’apparatchiks.

Enfin concernant mon mandat régional, je tiens à rappeler à Mme Koscisuko-Morizet que grâce à mon action à la Région j’ai obtenu la rénovation du lycée Prévert de Longjmeau (car moi je ne suis pas sectaire et je pense d’abord aux lycéens), les contrats ruraux et régionaux de nombreuses communes qui ne sont pas toutes de mon bord politique, Montlhèry (le Maire UMP m’en a officiellement remercié), Fontenay-les-Briis, Briis-sous-Forges, Les Molières, Nozay, les actions efficaces de l’AEV que je préside, et de nombreuses aides régionales que Mme Kosciusko-Morizet s’attribue malgré ses attaques sur la Région, comme par exemple le mur anti-bruit le long de la RN20 à Longjumeau, justement !

Je suis choqué et peiné, qu’en cette fin de campagne, perdant tout son sang froid, une ancienne Ministre en arrive à de tels mensonges. Elle n’honore pas la République pas ses méthodes diffamatoires et haineuses.

Le seul propos que je partage avec elle dans cet interview honteuse est que les électeurs sont libres !

Oui ils sont libres et ils jugeront dimanche qui panique et est prête à toutes les compromissions et tous les mensonges et qui propose un réel changement, dans la majorité présidentielle.

Mon programme est clair et sérieux. Il n’est pas fait d’invectives, de mensonges et d’affolement.

Je ne panique pas car, au contraire de ma concurrente, je ne défends pas ma propre carrière, je défends les habitants de ma circonscription, mes convictions et l’avenir de la France !

Olivier THOMAS

avatar
Cet article a été écrit par

2 commentaires on "Réponse d’Olivier Thomas aux fausses allégations de son opposante"

  • avatar
    Didier L dit

    Joli réponse Olivier.

    On ne peut, à des fins d’être élue, dire tout et son contraire.

    En entendant cet interview, j’ai été outré de ces mensonges incessants qui la déshonore. Mais surtout ce qu’il faut retenir, c’est son affolement qui la rend très nerveuse comme sur France 2.

    Nous allons avoir le droit au couplet que tous les médias sont de gauche et Bourdin et Pujadas ouvertement de gauche. Mais alors pourquoi y retourne t’elle après les avoir tant évité ces derniers temps.

Laissez votre commentaire